Harry Benson<span class="fine">&nbsp;</span>: «<span class="fine">&nbsp;</span>Paul<span class="fine">&nbsp;</span>» livre l'intimité de McCartney

26 mai 2022

Harry Benson<span class="fine"> </span>: «<span class="fine"> </span>Paul<span class="fine"> </span>» livre l'intimité de McCartney

Harry Benson : « Paul » livre l'intimité de McCartney

C’est en 1964 que Harry Benson commence à photographier le jeune Paul McCartney, année charnière pour les Beatles qui déferlent sur l’Amérique, sillonnent le monde et font leur début au cinéma avec A Hard Day's Night, témoignage de la Beatlemania, jalonné de non-sens anglais et appropriation anglo-saxonne de quelques préceptes de la Nouvelle Vague. Tout est documenté par l’affable Écossais, notamment à l'hôtel George V de Paris dans lequel il immortalise les « quatre garçons dans le vent » en pleine bataille d'oreillers — le photographe dit lui-même que c'est la meilleure photo de toute sa carrière — dans un moment de spontanéité qui incarne l'esprit du groupe de Liverpool. Et quand les « Fab Four » se séparent au printemps 1970, c’est à Benson qu’est réservé un accès privilégié à l’intimité de Paul et de Linda, son épouse, alors que le premier entame une nouvelle vie, créativement et personnellement.

Grâce à l’objectif de Harry Benson, Paul retrace l’évolution de... Paul l’icône et l’homme. Se dévoilent à nous le musicien au sommet de sa gloire avec les Beatles, dans les studios d’enregistrement avec Linda et leur groupe, Wings, en famille, sur scène et en coulisses durant la tournée Venus and Mars entre 1975 et 1976, dansant toute la nuit lors d’une fiesta remplie de stars sur le Queen Elizabeth 2 pour fêter la sortie du nouvel album éponyme, ou avec Linda, dans la ferme du couple au Royaume-Uni, au début des années 1990, un atterrissage des plus doux après tant d’années de turbulences dans les hautes sphères. Dévoilant plus de 100 images couleur et noir et blanc signées du légendaire photojournaliste, dont beaucoup n’ont jamais été publiées, ce recueil entrouvre une fenêtre sur un artiste hors norme, l’un de ceux qui ont gardé une part de mystère en dépit de leur vie passé sous les feux de la rampe.

Harry Benson, né à Glasgow en 1929, photographie tous les présidents américains depuis Eisenhower, le mouvement pour les droits civiques avec des clichés de Martin Luther King, et se trouve à côté de Robert Kennedy quand il a été assassiné à Los Angeles. Il fixe sur la pellicule Charles de Gaulle devant l'hôtel de ville de Montréal, où le président de la République française donne un discours durant lequel il s'écrie « Vive le Québec libre ! » À l’image des Beatles, il saisit l’intimité des plus importantes personnalités de ces 50 dernières années, parmi lesquelles Michael Jackson, Elizabeth Taylor ou Sa Majesté la Reine Élisabeth II. En 2009, il est fait commandeur de l’Ordre de l’Empire britannique et reçoit le prestigieux Prix Infinity Awards en 2017, décerné par le Centre international de la photographie. Il obtient en 2022 le Lifetime Achievement Award attribué par Art Miami pour l’ensemble de son œuvre. |  |

BoutiqueInformationArchive
Édition collector de 600 exemplaires numérotée et signée par Harry Benson.